#4 / L’heure du choix

Partager sur les réseaux sociaux

« Refuser de débattre sans conflit, c’est refuser de penser »
Alain, Philosophe, chroniqueur du 20ème siècle
.

Dans quelques heures, il ne nous sera plus possible de commenter cette élection municipale de Tournefeuille ; en écrivant cette dernière chronique il nous a semblé évident de relire ou de réécouter ce que chacun a pu dire ou écrire. Repenser également à ce que chacun a pu faire.

Lors de cette campagne de second tour,

  • Nous avons constaté que la conception de la vie politique de M.Soulié se fondait dans le refus de débattre, dans le blocage de ses adversaires sur les réseaux sociaux et dans les réunions qu’il tenait pour publiques ;
  • Nous avons entendu M. Soulié qui, plutôt que faire des propositions, préférait, sans cesse, dénigrer Le Maire sortant, arrivé en tête du 1er tour. Un choix, faiblement argumenté, qui lui a même permis, sans aucune humilité, d’égratigner le choix de Claude Raynal, Maire pendant près de 20 ans, de proposer au Conseil Municipal que Dominique Fouchier lui succède en 2015 ;
  • Nous avons vu M. Soulié « hurler au loup » au sujet de la liste du Maire sortant qui serait aux mains des appareils politiques au même moment où il appelait le renfort de sa tutelle, la députée de La République en Marche, avec photo de M. Macron à l’appui ;
  • Nous avons enfin lu la deuxième page du fascicule de M.Soulié où parmi « les 4 mesures concrètes à mettre en place dès l’été 2020 » TOUTES existent déjà par la volonté de l’équipe municipale sortante.

L’étude du document de M. Soulié intitulé « le projet » révèle tant d’approximation qu’il nous est difficile de cerner les propositions ; bien-sûr « renforcer » « redéfinir » « favoriser » « faciliter » sont les termes que la sémantique peut qualifier de positif mais, puisque les mots sont importants qu’en est-il du concret ?

De quoi parle-t-on ? Avec qui on le fait ? Combien cela va couter ? Dans combien de temps ?… Les réponses à ces questions manquent cruellement aux documents du candidat de M. Macron.

Au même moment, Dominique Fouchier, et son pragmatisme de naissance, donne sans attendre les informations que les Tournefeuillais attendent.

Ainsi s’engage-t-il à ce que le Conseil municipal, une fois élu, décide (entre autre) pour les 100 prochains jours :

  • L’agrandissement et l’entretien des écoles ;
  • La baisse encore plus forte de la consommation d’énergie ;
  • Le renouvellement du synthétique de Rugby, d’un pas de tir à l’arc couvert ;
  • Une ATSEM par classe dans les écoles maternelles à la rentrée ;
  • Le maintien des tarifs municipaux pour ne pas pénaliser les familles ;
  • Le soutien encore plus fort au monde associatif.

Autant de mesures, qui prépareront le temps proche où nous verrons à Tournefeuille :

  • Une réserve citoyenne solidaire pour l’entraide entre bénévoles ;
  • Un contrat local de santé et une charte d’une ville sans perturbateur endocrinien ;
  • Une modification des marchés publics pour des achats plus responsables ;
  • Le schéma de circulation des poids lourds pour réduire le trafic routier ;
  • La création d’un office du commerce et d’un nouvel office municipal des sports ;
  • La création d’un grand événement culturel avec la population et les ressources artistiques de la ville.

Quelques mesures – il y en a beaucoup d’autres -, quelques sujets que les habitants de la ville étaient en droit de discuter, de disputer.

Dominique Fouchier l’a fait, par des forums citoyens, dès l’automne.

M.Soulié lui, a décidé que le débat n’aurait pas lieu.

Nous lui devons l’existence de cette chronique mais nous devons à Dominique Fouchier, la force d’un projet concret, la maitrise de l’exercice municipal, l’engagement d’une liste diverse composée d’individus aux sensibilités différentes et à l’expérience culturelle, sportive, environnementale, solidaire, économique… solide.

Dimanche 28 juin, ne prenons pas le risque de nous enrhumer avec un coup de vent.

VOTONS
DOMINIQUE FOUCHIER
Et la liste « Vivre ensemble, Faire ensemble »