#3 / Au sujet des projets urbains et d’habitat

Partager sur les réseaux sociaux

« Refuser de débattre sans conflit, c’est refuser de penser »
Alain, Philosophe, chroniqueur du 20ème siècle
.

A chaque Chronique nous regrettons le refus de débattre de M.Soulié ; mais il est vrai que nous le regrettons davantage au sujet des projets urbains et d’habitat.

Débattre permettrait au candidat de M. Macron de prendre le temps de dire ce qu’il a compris des projets immobiliers de Tournefeuille, de ceux qui concernent l’aménagement de quelques quartiers ou la création d’un nouveau.

Débattre lui aurait sans doute permis de dire ses propositions –qui n’en sont pas dans ses documents de campagne – pour l’aménagement du Tournefeuille de demain.

Débattre, enfin, aurait été une occasion pour M.Soulié d’expliquer comment il peine à comprendre l’organisation métropolitaine de l’urbanisme et de ses règles.

Faute de débat, nous nous en tenons à ce que nous entendons de sa part et de son équipe ; une version type apocalyptique avec 800 logements par-ci, des prometteurs immobiliers à l’affut par-là, des logements sociaux à n’en plus finir encore par là… et une municipalité impuissante face à la Métropole…

Autant de vide et de suspicion nous obligent – comme Dominique Fouchier le fait dans ses documents de campagne – à dire sérieusement la réalité des choses :

  • Oui, il y aura dans quelques années un bel et nouveau éco-quartier à la place de la SOCAMIL ; un quartier où nous souhaitons y installer un collège (les échanges avec le Département avancent), la nouvelle école Mirabeau (qui déménagera de son emplacement où nous y dédierons des locaux pour (entre autre) la vie associative) ;
  • Oui dans ce nouvel éco-quartier, nous favoriserons l’installation une pépinière d’entreprises (start-up ou non) avec l’idée de rapprocher le travail du domicile ;
  • Oui, bien-sûr, il y aura des logements (comme dans tout éco-quartier) en quantité harmonieuse avec l’ensemble de l’activité. Et certainement pas au nombre de 800.

Ce projet, qui marquera les 10 prochaines années, et pour lequel donc, aucun permis de construire n’est délivré, s’écrira en concertation avec la population.

Nous attendrons avant d’engager les choses, que les travaux d’aménagement du Bus 48 en site propre, chemin de Larramet et du Linéo Marquisat / Ramelet Moundi.

Il convient aussi de dire à quel point le « Vivre et le Faire ensemble » n’a de valeur qu’à la condition d’un urbanisme maitrisé et en cela il y a de la fierté à vivre et à administrer une ville :

  • Où même si la population a augmenté de 20 000 habitants entre 1980 et 2005, elle est quasiment stable depuis ;
  • Où, depuis 2018 (déjà 2 ans), le Maire a limité à 100 par an le nombre de nouveaux logements construits ;
  • Où Dominique Fouchier est le seul Maire à avoir inscrit au PLU de la Métropole, le fait que les permis de construire ne seront délivrés que si les aménagements routiers pour les transports en commun sont réalisés.

Oui il y a de la fierté à Vivre et à Faire à Tournefeuille.